Le Fantome du camp

Vérités et Contrevérités historiques sur les camps-hôpitaux du Récébédou et de Nexon

Prélude aux contrevérités du livre

«Pour liquider les peuples, on commence par leur enlever la mémoire.
On détruit leurs livres, leur culture, leur histoire.


Puis quelqu’un d’autre leur écrit d’autres livres,
leur donne une autre culture,
leur invente une autre histoire.
Ensuite le peuple commence lentement à oublier ce qu’il

  • Lire la suite...
  • Présence de Laurette Monet dans les camps

    Les délégués des œuvres n’entraient pas dans un camp français sans avoir obtenu un « laissez-passer » délivré par la Préfecture du secteur.
    Pour le camp-hôpital du Récébédou, Laurette Alexis-Monet publie le sien dans le livre, établi en bonne et due forme, par la Préfecture de la Haute-Garonne.

    Ce document est la seule pièce qui atteste la présence d'un intervenant, la durée, et le lieu précis dans le camp.
    Daté du 4 août 1942, il

  • Lire la suite...
  • Rôle de Laurette Monet au camp du Récébédou

    Jeanne Sénat « Représentante Cimade » au camp-hôpital du Récèbédou depuis le 29 janvier 1942, est remplacée 1 mois d'été par Laurette Monet, 19 ans, protestante du Var, du 4 août au 4 septembre 1942.
    Le 5 septembre 1942, Jeanne Sénat reprend sa fonction de représentante Cimade au camp du Récébédou.
    La Préfecture de Toulouse tolérait un représentant de chaque œuvre, à qui elle délivrait un « laissez-passer » indispensable pour e

  • Lire la suite...